Notre duplex #1 : acheter un appartement en Belgique depuis l’étranger

Acheter un appartement gros oeuvre en Belgique: notre expérience

Acheter un appartement en Belgique, depuis le Québec

En 2017, mon mari & moi faisions nos valises pour nous installer à Montréal, pour une durée de deux ans. On a quitté notre beau petit duplex en Belgique, près de Mons (on était locataires) pour vivre notre mini aventure montréalaise. Il y a quelques mois, on a déjà commencé à se demander où on “atterrirait” à notre retour en Belgique

Cela fait un petit temps que l’idée d’investir dans un bien immobilier nous trottait dans la tête. Il faut bien l’avouer, dépenser quelques centaines d’euros par mois pour un bien qui ne nous appartient pas, c’est un peu frustrant, surtout après de nombreuses années de location. Mais comme beaucoup de jeunes, on avait pas vraiment le choix: le côté financier ne nous permettait pas de faire autrement, en tout cas jusqu’à maintenant. Rentrer en Belgique et devoir louer à nouveau un logement en attendant de trouver un bien à acheter… on en avait plus trop envie. C’est donc en flânant sur Immoweb, “juste pour voir”, qu’on est tombés sur un duplex qui regroupait beaucoup d’aspects importants à nos yeux.

On donc avait repéré ce duplex plutôt pas mal… Mais problème: il y a un océan entre nous et l’appartement en question. Merci la technologie, mes parents nous ont fait la visite des lieux par FaceTime. Après ça, on a rapidement fait part de notre intérêt au vendeur et après avoir pesé les points points positifs et les points négatifs et on s’est assez vite décidé à faire une offre depuis Montréal.

Acheter un appartement gros oeuvre en Belgique: notre expérience

Les inconvénients

Devoir tout faire à distance n’est pas très simple… Acheter un appartement, ça ne se fait jamais très rapidement: les démarches sont longues et être à l’étranger n’arrange rien. Même s’il n’y a que 6 heures de décalage horaire entre le Québec et la Belgique, ça pouvait retarder d’une journée les réponses à nos questions, qui généralement se faisaient par mail. Pour pas mal de banques, le fait qu’on soit domiciliés au Québec pour l’instant a posé problème; “trop compliqué”, “impossible”,… On a sans cesse dû se justifier et on a finalement trouvé une banque qui accepte (merci Axa!).

Heureusement, on peut compter sur des personnes de confiance pour faire le relais entre nous et différentes autorités sur place, comme le notaire ou l’entrepreneur. On a surtout pu compter sur le consulat belge à Montréal pour signer les papiers officiels. C’était plutôt particulier de faire tout ça dans le bureau du consul avec une vue magnifique sur le centre ville de Montréal.

Dernier point, qui a aussi sa petite importance: on a dû déléguer. On est plutôt du genre débrouillards et c’est difficile de déléguer quelque chose qui nous concerne tous les deux. Non pas qu’on soit des freak control, mais parce qu’on est très indépendants.

Les avantages

Le duplex n’est pas notre logement rêvé “pour la vie”. On y restera que quelques années seulement, mais il est parfait pour un premier investissement immobilier. Il regroupe un grand nombre d’avantages, autant pour nous, dans un premier temps, que pour la location ou la revente par après.

Il est proche d’une autoroute tout en étant au calme, dans un petit village. Toutes les commodités se trouvent aux alentours (gare, boulangerie, écoles, commerces, un bois pour aller courir, etc). En plus des pièces habituelles, l’avantage de ce duplex est qu’il comporte un petit bureau, une buanderie et une terrasse assez spacieuse. Bref, il a tout pour lui!

Et surtout, son GROS point positif: il était vendu en gros oeuvre. Tout restait à faire: le sol, la cuisine, la salle de bains, l’escalier, etc. Parfait! On est plutôt exigeants sur le fait que l’endroit où l’on vit doit nous plaire. Surtout moi: je travaille de la maison, j’y passe donc la plupart de mon temps. On avait donc une “boîte vide” à personnaliser.

Acheter un appartement gros oeuvre en Belgique: notre expérience

Le choix des matériaux

Dans notre budget, nous avions prévu le coût d’un aller-retour en Belgique pour faire le choix des matériaux. Beaucoup de fournisseurs n’ont pas de site web à jour, ou même de site tout court. Je suis donc rentrée en Belgique fin janvier afin de courir partout pour choisir tous les matériaux. Quelques jours pour tout choisir, c’est très court, surtout qu’on avait pas réellement réfléchi dans les détails à ce qu’on voulait (#oups). Ca a littéralement été la course pour trouver tous les fournisseurs. Mais, I DID IT! YAY!

Etant donné que c’est un logement que l’on va louer ou revendre dans quelques années, nous avons décidé d’opter pour des matériaux de qualité et un look assez neutre. Le tout avec un budget raisonnable. Pour la cuisine, par exemple, nous avons choisi IKEA. Un bon compromis qualité/prix. Bon, par contre, j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois avec leur service de planification de cuisine (autant vous dire que j’étais au taquet à l’ouverture pour ne pas devoir attendre 2heures à chaque fois).

Acheter un appartement gros oeuvre en Belgique: notre expérience

On a misé sur quelque chose d’intemporel (donc… du blanc!) et qui agrandit l’espace. Pas question de céder aux tendances qui seront passées de mode dans 5 ans, voire moins (on oublie donc les jolis comptoirs en terrazzo!). Le défi a été de choisir des matériaux qui nous plaisent mais qui sont aussi assez standards, pour convenir à la location ou l’achat plus tard.

Bon, j’avoue, on a quand même craqué pour UNE tendance actuelle: celle de la robinetterie noire dans la salle de bains. Mais sur le long terme, je pense que cela devrait bien vieillir… puisqu’on reste sur quelque chose de neutre. Voici un aperçu de quelques choix de matériaux:

Acheter un appartement gros oeuvre en Belgique: notre expérience

Céramique “penny” blanche / parquet Quickstep / Set de douche X2O / plan de travail Diresco / Poignées Superfront

Les travaux ont commencé et nous serons de retour en Belgique cet été… Alors maintenant, c’est repérage de mobilier sur internet et suivi du chantier à distance. Rendez-vous dans donc quelques mois pour voir le résultat final!

Crédits: Corentine – Studio créatif

4 Comments

  1. Répondre

    Emilie

    25 février 2019

    Wahou! Quel défi, de l’achat à distance jusqu’au choix de tous les matériaux en quelques jours !!! Fameuse aventure… Je vous souhaite d’y être bien en tout cas ! À bientôt peut-être…

    • Répondre

      corentine

      27 février 2019

      Le plus gros défi de 2019, c’est certain!
      A bientôt en Belgique 🙂

  2. Répondre

    Caroline f

    27 février 2019

    Waouw quel courage ! On est aussi en plein dans les travaux et les choix de carrelages, chassis, cuisine… Et je n’imaginerais vraiment pas faire ça aussi loin 😱

    • Répondre

      corentine

      1 mars 2019

      C’est loin d’être simple, c’est sur. Heureusement, c’est petit donc il n’y pas tant de choses que ça à gérer.
      Courage pour les travaux!

LEAVE A COMMENT

X