Notre duplex #2 : les travaux (les galères)

Notre duplex #2: les travaux (les galères)

Si vous avez suivi la petite histoire, mon mari et moi avons acheté un duplex en Belgique, alors qu’on habitait encore au Québec en début d’année. Après des années de location, nous ne voulions plus être locataires à notre retour (nous sommes rentrés en juin). Si ça vous intéresse, filez relire l’article au complet par ici.

Dans le premier article de cette série, je vous parlais des démarches administratives à distance, de mon aller-retour express en Belgique pour choisir les matériaux et des entreprises avec lesquelles travailler pour la suite (nous avons acheté le duplex gros-œuvre).

Après mon aller-retour en Belgique en février, les premiers travaux se sont faits à distance: le plafonnage, la construction de la cuisine (IKEA) et surtout, le sol. Gros dossier le sol, très gros dossier. Disons que c’est à peu près tout ce qui nous a préoccupés de février jusqu’à maintenant. Je crois que toutes les personnes de mon entourage proche ou moins proche, on entendu parler de mon fameux sol (désolée les gars!).

Le dossier “époxy”

En résumé, on a opté pour de l’époxy. Résistant, durable, esthétique. Soi disant. Je vous passe les détails de l’histoire, mais ça a duré des mois et ça a TOUT retardé. Après de longs mois où l’époxy a dû être refait plusieurs fois, on arrivait quand même à un résultat catastrophique. En gros, le fait de simplement marcher sur le sol faisait des traces impossibles à enlever et si par malheur on faisait tomber la moindre petite chose (comme des clés ou un bic), cela faisait un éclat au sol. Bref, pas possible. Cette histoire de sol nous aura bien fait suer! Plus ça avançait, plus l’entreprise était difficile à joindre et moins elle acceptait ses tords… Bien évidemment, c’est l’entreprise et sa façon de travailler qui sont à remettre en cause. Ca a suffit à dégoutter à tout jamais de l’époxy.

On a finalement changé d’entreprise il y a peu pour rattraper les dégâts et on a opté pour du micro-topping et là aussi, on a actuellement pas mal de soucis au niveau du vernis de finition. C’est encore une affaire à suivre… (on est maudits et on est à bout!).

Doucement mais surement

Cet été, la salle de bains a été terminée, le plan de travail a été posé dans la cuisine, l’escalier a été installé… Bref, il ne manque plus que le sol terminé et quelques finitions (et nettoyer et déménager, meubler et…. c’est sans fin, mais ce sera moins contraignant).

Après quelques mois…

Bilan de ce GROS semestre de suivi de chantier: “pffff”. Je crois que c’est général, mais il faut être derrière chaque entreprise, non stop. Relancer, appeler, être derrière eux pour tout vérifier. Cela demande une organisation constante pour pouvoir être là quand les entreprises se décident enfin. Pas facile avec nos deux emplois du temps chargés. C’est épuisant et ça m’a complètement découragée.

J’étais tellement découragée que pendant des semaines, je n’étais même plus motivée à chercher des meubles. Puis petit à petit, la motivation revient. On a déniché quelques meubles, de la jolie vaisselle, etc. Le genre de petites choses qui met du baume au coeur quand c’est la déprime totale pour le reste.

Notre duplex #2: les travaux (les galères)

J’aimerais pouvoir dire “tout est bien qui finit bien”, mais non, on y est pas encore! Notre cadeau de Noël sera certainement d’être ENFIN chez nous! En attendant, on avance ce qu’on peut en mangeant sainement #oups (mon mari a fait un grenier, rien que ça!)

Notre duplex #2: les travaux (les galères)

Affaire à suivre (j’espère très vite… je crois qu’en 2019 j’ai appris à être patiente!)

 

RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

X